EN   FR

Suspension et distance

Paysage mental, paysage politique

Lumière exposée

Over the faces

Excès interne

Espaces liquides, espaces peints

Ligne de Vies
Précédent
Ligne de Vies
2020
En cours de réalisation
Longueur : 24m
Largeur : 1m75
Hauteur 3m40
Tube laiton et inox
Quand une oeuvre vient vers la santé.
La main-courante est un lieu de soutien, de protection. Nous parlons de « garde-corps ».
Les mots prennent sens dans cette proposition. L’oeuvre s’analyse par des mots comme prévention - protection - accompagnement - prendre confiance - rééducation - lâcher-prise - reprendre conscience - vivre son handicap ou sa pathologie.

La santé n’est-elle pas une éternelle alternance entre se faire aider et s’aider soi-même afin de reprendre une autonomie après la guérison ? La main du patient empruntant la main-courante est «assistée» tantôt à droite, tantôt à gauche. Ainsi, lors de son déplacement dans l’allée le patient (le passant) change alternativement de main. Cette démarche lui impose des moments où il n’y a plus de soutien physique et le laisse en autonomie.

Ce geste, si discret soit-il, est essentiel. La main-courante dans son évocation est «accompagnante» et tente esthétiquement et symboliquement d’évoquer une caresse, un soin, une béquille qu’il faudra lâcher pour la reprendre plus tard. Les arches sont des portes qui marquent des seuils, des étapes.

Avec :
Ghita El Guedarri Image 3D - Complicité éditoriale Julia Henry - Recherche Cécile Dieudonné
Fabrication : Zébra3, direction Frédéric Latherade
Médiation : Sophie Larger & Vincent Lacoste
Facebook.com Twitter.com Google+.com